Rechercher
  • jregan@bluewin.ch

Samhain devient Halloween


Les coutumes changent au fil des ans, il est donc sage de se rappeler leurs racines et comment elles sont devenues ce qu'elles sont aujourd'hui pour que nous puissions leur donner un sens.

Les anciens Celtes étaient en harmonie avec le rythme de l'année. Ils célébraient les mouvements périodiques de l'orbite de la Terre autour du soleil. Les quatre grands changements de saison se produisent aux solstices d'été et d'hiver (vers le 21 juin et le 21 décembre) et aux équinoxes de printemps et d'automne (vers le 22 mars et le 22 septembre). Ils ont également célébré les journées ‘cross-quarter’, qui sont les points culminants de chacune de ces saisons. Imbolc tombe le 1er ou le 2 février, Beltane le 1er mai, Teltane (aussi appelé Lammas et Lughnassad) le 1er août, et Samhain la nuit du 31 octobre au 1er novembre.

Pour les Celtes, Samhain était le début de la nouvelle année, lorsque la graine commence à germer dans la terre riche et sombre, une nuit où le voile entre notre monde physique et le monde subtil de l'esprit, entre vie et mort, était ténu. Dans les temps lointains, les gens enfilaient les cornes et les peaux de gibier pour montrer leur respect pour la vie que ces animaux avaient donnée, afin que la tribu puisse survivre. Cette pratique s'est finalement transformée en Halloween, la nuit où les gens se déguisaient en fantômes et en gobelins.

Plus récemment, des émigrants irlandais et écossais ont amené cette coutume avec eux aux États-Unis, où elle s'est encore développée. Dans les années 1920, les adultes et les enfants déguisés ont commencé à faire du porte-à-porte en disant « un bonbon ou un sort », en demandant une friandise ou en faisant semblant de menacer de faire du mal au voisin ou à sa propriété si elle n'est pas donnée. Pour cette raison, Halloween a parfois également été appelé la nuit de malice (« Mischief Night »). A partir des années 1980 environ, cette coutume a commencé à apparaître dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, et l'est encore aujourd'hui. Ici, certaines communautés maintiennent la coutume pour les enfants et les adolescents. La plupart de ces derniers, cependant, se concentrent uniquement sur leurs déguisements et collectent autant de sucreries que possible sans aucune idée de la façon dont la coutume est devenue … coutume.

Traduit depuis l'anglais avec www.DeepL.com/Translator et corrigé par une chère amie


0 vue
«Demain» dès aujourd'hui à Yvonand

Le documentaire français « Demain » nous a montré le chemin. Allons ensemble créer les avenirs divers dont nous rêvons !

Partagez vos idées, vos informations et vos avis !

 

​Téléphone : ​024 430 14 35

Courriel : jregan@bluewin.ch

​​​

© 2016 by Jeannette Regan. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon